Séance cinéma

1923 : La guerre civile irlandaise touche à sa fin. Pádraic vit sur l’île (fictive) d’Inisherin au large de la côte ouest de l’Irlande. Du jour au lendemain, Colm, son meilleur ami, refuse de lui parler. Qu’a-t-il fait, qu’a-t-il dit pour mériter ça? Rien, Colm estime juste que Pádraic est ennuyeux, et il préfère consacrer les années qui lui restent à composer de la musique, ce qui lui permettra peut-être de rester dans les mémoires, plutôt que de perdre son temps à converser avec Pádraic.

c’st un film magnifique sur l’amitié, la transmission et la solitude. Une amitié rompue sans explications ce qui empêche l’autre de faire le deuil de cette relation. Un égoisme de l’un et de l’autre car aucun des deux ne va comprendre la détresse de l’autre. l’un souhaite transmettre sa musique dans une forme de solitude et Padraic ne comprend pas cette rupture, ne l’envisage même pas comme possible car après tout c’est son seul ami et la solitude il la redoute et n’en veut surtout pas. Son seul autre ami est un petit ane. Colm de son côté rejette totalement son ami sans vouloir comprendre la frustation ressentie. Et de l’amitié on va basculer vers la haine, contre l’autre et contre soi.

Des paysages superbes et angoissants, des personnages d’une solitude profonde et enfermés dans leur monde, dans cette île ou ne sortira que la soeur de Padraic, en fuite sur le continent. Des chemins labyrinthiques qui ne mènent qu’au pub et au port. Une histoire à la Samuel Beckett, absurde et tellement humaine.

Auteur : arlindoo

à vous de le découvrir, une ballade ensemble au gré du vent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :